Sainte folie

Des mots sur mes maux; de l’encre sur mes insécurités, sur mon corps ou sur papier.

Ma plume comme des souliers, et je me sauve sur ma feuille lignée.

J’écris pour ceux qui vivent la nuit et qui rêvent les yeux ouverts, pour ceux qui suivent leur bonne étoile même sous un ciel couvert.

Je déambule sur la Well, voguant dans mon délire; je sais que la vie est belle, mais c’est la misère qui m’inspire.

J’écris pour ceux qui exorcisent les démons dans la boucane ou qui les appellent dans un bourbon, et pour ceux qui trouvent le calme dans un état second et la raison en dévissant le bouchon.

Moi, c’est lorsque je perds la tête que les mots se placent comme si mon esprit aidait mon coeur à se défaire de sa crasse.

Y’a vraiment rien de mal à devenir fou : on l’est tous un peu, et encore plus à chaque dur coup.

17353663_10208778358284485_8293229664854693430_n

A.C

Crédit photo – Couverture

Publicités