Aujourd’hui, j’ai accepté mes vergetures

Ce matin, je me suis levée comme à chaque matin : les yeux dans la graisse de bines et la face dans les nuages. J’ai pris ma douche, me promenant encore entre mon rêve perdu et éphémère de cette nuit et la chaleur de l’eau sur ma peau.

En sortant de la douche, encore à moitié vivante, en lendemain de veille sans alcool, je me suis habillée et j’ai revêtu ma nouvelle blouse bleue avec des triangles moyennement (ou pas vraiment) longue, mais trop belle pour que je la laisse chiller sur les cintres.

Pour la première fois, j’ai mis un chandail que j’ai acheté chez Addition Elle, en magasinant des brassières avec ma magnifique blonde. Pour la première fois, en levant mes bras pour me brosser la crinière, j’ai regardé le bas de mon ventre qui se découvrait devant moi dans le miroir… et j’ai trouvé ça beau. J’ai trouvé beau les 60 livres supplémentaires que j’ai gagnées durant les dernières années. J’ai aimé les courbes de mon ventre, de mes hanches, les marques laissées par mes expériences, mes craintes, mes joies. J’ai levé les yeux. Et pour la première fois, je me suis admirée. Je me suis trouvée belle. Pour la première fois, j’ai savouré visuellement ce que j’avais devant moi : le reflet d’une femme qui a trop mangé de crème glacée et qui n’est pas assez allée au gym, certes, mais qui a passé à travers une grosse tonne d’épreuves et qui a su leur faire face, mais surtout les traverser avec une force admirable. J’ai vu défiler ma vie devant moi, et pour la première fois, j’étais fière.

Ce matin, je me suis mise à aimer mes vergetures, mais surtout à aimer mon corps parfaitement imparfait. Et j’ai décidé de ne plus me comparer aux autres femmes et aux images que l’on nous impose dans les publicités. J’ai voulu m’approprier ma beauté à moi, la chérir de tout mon coeur et mon corps. Ce matin, pour la première fois, je me suis promis de ne plus jamais vouloir tout faire pour ressembler aux Naomi Watts et Emma Stone de ce monde, et que j’allais continuer à vivre ma vie, en ne faisant que tout pour être heureuse… et pas en voulant plaire à tous en ressemblant aux Jennifer Lawrence de ce monde, mais plutôt en voulant être moi-même, unique et à ma hauteur. Aujourd’hui, je commence à m’aimer pleinement.

18157950_10209132173369641_7114321761032700205_n

Aurélie Bolduc

Crédit photo – Couverture

Un commentaire

  1. Nathalie girard

    Bonjour Aurelie,

    Quel plaisir de te lire, enfin je decouvre la superbe femme que tu es devenue. Tu vois lorsqu’on vieillit il n’y a pas juste le physique qui compte. Ce qui se trouve à l’intérieur, ça c’est important soit heureuse et profite de la vie. Xx

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s