Deux coeurs de pierre et une étincelle

Je l’avais senti. Je l’avais reconnu.

Ce p’tit frisson qui chatouille la nuque et qui explose comme des feux d’artifices dans les yeux.

Deux coeurs de pierre et une étincelle.

Mais t’as pris peur. T’as pris fuite en voyant le feu, tel un animal sauvage.

J’aurais bien voulu t’dire que tu ne te brûlerais pas, mais j’aurais eu tord de te dire ça.

Et puis, quoi faire d’abord?

Si on le nourrit, il va grossir.

Et bien sûr qu’un jour, il va soit s’éteindre, soit te brûler.

Mais à quoi bon le fuir?

Quand t’es à la première flamme, ça te prend par surprise.

Fallait pas jouer avec les pierres… Pourtant, je l’ai fait !

J’voulais faire un feu. J’voulais qu’ça nous réchauffe cet hiver, que ça nous éclaire un peu dans les moments sombres.

Mais quand tu veux vivre libre et sauvage, le feu t’attire.

Lorsqu’il te vient 36 000 questions et craintes, c’est impossible de trouver une solution, donc tu t’éloignes, car tu ne peux rien contrôler comme ça.

Et tu l’sais.

Reste que peu importe si j’me brûle, j’peux toujours guérir.

J’ai passé l’âge de m’apitoyer sur mon sort.

Je le crie haut et fort que j’veux vivre.

J’me brûlerais à chaque fois s’il fallait, car ce serait déjà mieux que de manquer mon tour.

Le carrousel continue de tourner, et comme à chaque jour, tels des chevaux libres et sauvages comme toi.

Et je suis la petite fille qui attend son tour, qui semble interminable.

Collabo Pop-Up

Kelly Ann

Crédit photo – Couverture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s