Mots pour les maux

La beauté est dans les yeux de celui qui regarde : la même scène peut être enfer ou miracle.

On nous répète que mille mots équivalent à une image; pourtant, quelques rîmes peuvent créer bien des mirages.

Les pieds cloués au sol et la tête dans les nuages, c’est le sentiment de la plume qui flirte avec la page.

Les yeux fermés, l’esprit ouvert et le cœur léger, comme un musicien qui gratte ses cordes avec gaieté, comme un cuisinier qui innove à chaque bouchée ou comme un peintre qui se réincarne à chaque ligne tracée.

Aucune motivation monétaire ni de désirs éphémères, seulement une passion, un rêve les yeux ouverts, ce petit quelque chose qui fait que l’on persévère.

Remarquez comment les paupières se ferment devant ce que l’on n’arrive pas à croire, c’est pour que l’âme s’ouvre devant ce que les yeux ne peuvent percevoir.

À mes yeux, c’est la définition de l’art.

17353663_10208778358284485_8293229664854693430_n.jpg

A.C

Crédit photo – Couverture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s