Ôte-moi mon linge

Ôte-moi mon linge.

Lentement, pour sentir la chaleur qui grimpe dans la pièce.

Pas de brassière. Les bobettes qui descendent eux avec.

 

Ôte-moi mon linge.

Pis vite, j’ai envie de toi.

Pas le temps de penser aux mouvements.

Embrasse-moi dans le cou.

Enflamme-moi de tes plus beaux baisers.

Tes mains qui glissent le long de mes hanches.

Tes mains qui effleurent la rondeur de mes fesses.

 

Ôte-moi mon linge.

Pis éparpille-les partout.

On s’en fou.

On se veut.

 

Ôte-moi mon linge.

Pour que notre peau se touche.

Pour que la chair de poule tapisse nos corps.

Pour que nos cœurs battent plus vite.

Pour que notre souffle soit de plus en plus court.

 

Ôte-moi mon linge.

Pis fais-moi l’amour.

Mords-moi la lèvre inférieure.

Passe ta main le long de mon cou jusqu’à ma nuque.

Presse tes lèvres contre mes lèvres.

Le plus fort que tu peux.

Mais fais-le avec plein de passion, comme tu le fais si bien.

 

Ôte-moi mon linge.

Pis colle-toi à moi jusqu’à temps que nos atomes se lient entre eux.

Jusqu’à tant que notre chaleur corporelle soit aussi élevée que celle de ta chambre.

C’est ça qu’on fait le mieux après tout.

 

Tais-toi et ôte-moi mon linge.

14650335_10207598900718783_6994006066030472893_n

Noémie Perreault

Crédit photo – Couverture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s