Décousu

On lost my (notre) shit à un certain point, je pense.

Comment on fait pour savoir si on l’a eu au départ?

T’sais, la fille qui a l’air tellement fragile et qui brise le cœur de ceux qui le sont vraiment.

Ou celle qui te rejoins toujours à mi-chemin malgré le fait qu’elle sait déjà qu’elle t’amène dater dans un cul-de-sac.

Encore, celle qui se roule la bille en pensant à celui qui roule probablement autre chose au même moment.

Parce qu’on sait toutes que des néons rouges « DANGER », ça éclaire bien dans le noir. Particulièrement lorsque tu es prise à retrouver ton chemin dans un recoin d’obscurité de solitude, ou d’excitation.

Mais c’est peut-être aussi à cause des fidèles collants en filet de pin-up montés jusqu’au nombril, cachés sous de petits jeans tight, avec un col roulé lavé à la main par sa grand-mère, une fois dans les trois derniers mois.

Ou alors, blâmer ton envie primitive d’être avec lui, malgré le cutie boy d’hier avec qui t’as flirter dans une expo de jambes en l’air pis d’artistes de vagins mal à l’aise ou mal compris. Whatever.

C’est aussi à cause du cadeau que ses parents t’ont acheté pendant leurs vacances. Dis-moi, on porte ça où un paréo aussi coloré que le pride flag.

Pis sans oublier celui que tu vois de temps en temps, mais tu évites les étiquettes trop collantes parce qu’un coup que t’as girlfriend d’estampé dans le front, tu peux pas juste le frotter avec du bon vieux beurre de peanut lorsque ça ne fait plus ton affaire.

Mais, hommage à notre ambition de conquérir le monde avec autant de coolitude que Drake, avec la posture admirable de Riri. Pas hommage aux standards de réussite dans lesquels nous sommes propulsées à la vitesse de la lumière, dans la vraie de vraie vie.

Ouais, il faut la faire, sa chance. No shit, ça ne se fait pas tout seul, mais ça serait plus simple si on pouvais juste frencher un geek pour que quelqu’un vienne nous porter la robe la plus sex de 2006, et qu’on soit tous aussi cool que Lindsay dans le temps. Oh well.

Mais on est fortes. Girl Power.

Avant, un petit shoutout à toutes celles qui sont dans un cercle vicieux exclusif de toupets au carré gossants. Je le veux pas du tout, beaucoup, passionnément, à la folie, crissement pas. Awn mais je suis cute avec, non? Ça repousse des cheveux, anyway.

Des fois, on se sens comme une voyageuse délinquante enfuie du Club Med, car le fond de la piscine ressemblait pas assez à la mer des Caraïbes, et ça manquait de madames qui font des danses hawaïennes en monokini.

Mais si on avait toutes notre shit, on serait uniformément parfaites. Pis les imperfections, c’est comme une petite perle qu’il faut chérir, car ça nous rend différentes. Pas dociles.

Un autre hommage au trouble d’attention qui me donne envie de foutre de la sauce Sriracha dans le nez de celui qui gosse avec son stylo en avant de moi depuis une demi-heure.

On s’en allait où comme ça déjà? Jésus. J’ai perdu le fil.

Ah, oui. On est bonnes. Belles. Capables. Différentes. Imparfaites. Authentiques.

15107417_10207787738679614_7525440517631247241_n

Camille Miousse

Crédit photo – Couverture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s