Sylvie, c’est pour toi

Maman,

Le 10 décembre 1996, à 20 h 31, t’es devenue ma maman.

Et ça, c’est la chose dont je suis la plus reconnaissante.

Tu m’as fait cette magnifique promesse de m’aimer pour la vie.

Et je ne te le dirais jamais assez : je t’aime ma belle maman.

Du haut de mes 20 ans, je peux maintenant aller partout où la vie m’amène, sans crainte.

Pourquoi ? Parce que tu as été là.

Tu m’as aidé à faire mes premiers pas.

Tu m’as laissée m’endormir sur le beau divan mauve full hipster, parce que j’étais encore trop petite pour y monter tout seule.

Tu m’as laissée parler pendant des heures et des heures, même si je n’avais rien de vraiment pertinent à dire.

Tu étais là pour m’écouter.

Quand j’ai eu l’âge où j’ai réalisé qu’un cœur pouvait se briser à cause d’un autre humain, encore une fois, tu étais derrière moi, prête à m’accueillir les bras ouverts, pour voir mes premières larmes amoureuses glisser le long de mes joues.

Ton cœur s’est brisé, lui aussi, je le sais.

Ça doit être difficile de voir sa petite fille se vider de son eau salée à cause d’un garçon qu’elle ne connaissait à peine.

Je le sais, car ça me brise le cœur de te voir pleurer.

Parfois, c’est à cause de moi. Et ça, c’est encore plus douloureux.

Mais, c’est normal. On le sait toutes les deux.

Maintenant, on est loin l’une de l’autre.

C’est difficile parfois, tu sais.

Même s’il y a un écran intelligent qui nous réunis pour un instant, rien ne changera le fait que j’aimerais bien un câlin de maman lorsque ça ne va pas.

Ou même un quand ça va bien. Parce qu’on va se le dire dans le creux des tympans, un câlin de maman, ça fait tellement du bien pour l’âme.

Maman. Ma belle maman. Je t’aime.

Merci.

Merci d’être toujours là pour moi.

Merci de me permettre d’être loin de toi pour que je puisse réaliser mes rêves les plus fous.

Merci de m’avoir élevée pour être la femme que je suis aujourd’hui.

Je souris. Je ris. Je pleure. J’ai mal. Je respire. Je vis.

Et tout ça, c’est grâce à toi.

T’es ma personne, maman.

Je t’aime tellement.

14650335_10207598900718783_6994006066030472893_n

Noémie Perreault

Crédit photo – Noémie Perreault

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s