Signification d’un simple mot

Ah, je t’écrirais nuit et jour en pensant que tu puisses m’écrire à ton tour un de ces jours.

Je suis folle de toi, même si je sais que ce n’est plus ton cas depuis un temps. Cette flamme qui t’animait, je ne la vois plus en toi.

Tu m’es irrésistible, même si quelque chose s’est cassé en ton for intérieure que je ne peux réparer, étant dans l’ignorance. Le début est aussi vite passé que la fin. J’aimerais tant que tu m’aimes autant que moi je peux t’aimer. J’ai succombé à ton charme; à mes yeux, tu es la merveille de mes rêves, ma folie débile à laquelle je pense sans cesse.

« Définissez-moi le mot dépendance dans vos propres mots. », nous dicte notre professeur de français.

Sur ma feuille, tu m’es apparu même si je n’avais rien en tête et que je n’étais pas consentante à écrire quoi que ce soit. J’ai commencé à écrire un mot, qui s’est terminé en une phrase, pour ensuite être un paragraphe. Avant d’en faire presque un roman, mon professeur m’arrête et lit à voix haute mon récit, étant impressionné d’être aussi inspiré par un simple mot.

« Moi, j’ai une dépendance envers une personne qui fait partie de mon quotidien, qui est le carburateur de mon autonomie, l’énergie qui me secousse, le souffle de ma respiration. Il n’y pas de centre de rétablissement pour ce genre de dépendance, mais c’est le même principe qu’être accoutumé à une substance toxique. Imaginez-vous une semaine sans tabac, la souffrance est la même lorsque je suis séparée de cet être. Lorsque vous êtes en possession d’une cigarette par la suite, vous ne pouvez pas vous retenir de la fumer en toute hâte. Alors, lorsque je le revois, je ne peux pas m’empêcher d’être dans ses bras. Une séparation est comme une réadaptation; il faut apprendre à vivre sans ce manque. Il faut apprendre à se suffire à nous-même, afin d’éviter de nous attacher à une personne, alors qu’un lien est encore tissé. Il faut un temps à s’habituer et ce temps est différent pour chacun de nous. Il y a ceux qui s’en sortent, alors que d’autres pas. Il y a ceux qui réussissent durant un temps, mais rechutent plus tard en faisant la même erreur. »

Mon prof s’interrompt dans sa lecture.

« Puis-je me montrer indiscret? Qui est cette personne à qui tu fais référence? Je suis curieux ! »

Je n’ai pas pu répondre.

« Je n’ai malheureusement pas la réponse à votre question. »

« L’avenir te le dira ! », me dit-il en souriant.

« Je l’espère bien. », lui dis-je plus pour moi-même, avec un sourire en coin.

16682049_10208507184665314_1095834287611039286_n

Maude Merlitti

Crédit photo – Couverture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s