Mon rêve, mon bonheur

Il ne me suffit que de deux ingrédients pour arriver au terme de mon bonheur. Ces deux constituants sont pour moi l’amitié pure et faire le métier qui me passionne.

On a tous un rêve et le mien, c’est d’être entourée de bonnes personnes sur qui je peux compter en tout temps, ayant les mêmes valeurs que les miennes et d’aimer mon futur emploi, ce qui est en train de se concrétiser.

Le temps, il m’en a fallu pour apprécier la vie telle qu’elle est réellement, m’y épanouir complètement et d’aimer me lever chaque matin pour revoir ces beaux visages qui allègent mon esprit perturbé par les tracas de la vie. Sans qu’ils ne le sachent, mes amis comptent énormément à mes yeux et que ce n’est pas la distance qui va briser ce lien qui nous unit tous les uns aux les autres. J’ai toujours une pensée ou un moment qui me fait en sorte de les aimer encore davantage, voyant la chance que j’ai de les avoir. Ces personnes, elles font partie de ma vie, de ma propre histoire.

L’espace-temps, il n’y en a justement pas, pas assez à mon goût, car les beaux moments s’ensuivent, s’enchaînent et se succèdent aussi vite qu’ils sont arrivés. Je me rends compte qu’avoir de bons amis sur qui se confier, avec qui s’amuser à la folie jusqu’à en avoir mal au ventre et d’aimer leur présence en tout temps est primordial à mon bonheur.

J’ai trouvé ma place au sein d’un groupe de filles qui partagent mes valeurs, qui me familiarisent à elles et j’en suis que plus valorisée. Je me considère chanceuse, même si cela n’est pas de la chance, mais plutôt le destin qui m’a mise sur leur chemin, lorsque j’étais perdue, sans échappatoire quelconque. Lorsqu’il ne restait de moi qu’une âme déchue et sans espoir. J’ai remonté la pente et su trouver ma joie de vivre d’autrefois, su trouver qui j’étais véritablement et qui je voulais être.

Les journées défilent à la vitesse de l’éclair et je ne ressens plus la tristesse. Celle-ci m’a délaissée au passage. Ma peur, elle s’est enfouie dans sa torpeur. Je me vois sous un nouveau jour, sous un nouvel angle. Je me suis ouvert les yeux aux merveilles que la vie peut m’apporter. Je me suis ouvert le cœur, qui maintenant est recousu, ne laissant qu’une marque, qu’une piètre cicatrice, sans douleur. Je mords à pleines dents dans la vie de tous les jours. Je vis au jour le jour avec le sourire accroché au visage. Je n’ai plus à simuler mon bonheur, ma bonne humeur et mes innombrables fous rire insaisissables. Je me mets à la lumière du jour au lieu de m’assombrir dans la nuit. Je vis de bon cœur, je vis chaque instant qui passe, je reviens des morts.

16682049_10208507184665314_1095834287611039286_n

Maude Merlitti

Crédit photo – Couverture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s