Pointes blessantes, coups et viols

Tout nouveau, tout beau. Ah! Que c’est beau au tout début; les petits becs, les papillons dans le ventre, le désir, la nouveauté, la hâte. On voit la vie en rose, et il est si parfait… jusqu’à la première chicane. Là, tu vois ses défauts, le ton monte, les larmes coulent. Mais tu te ressaisis, parce que tu te dis que les chicanes font partie de la vie d’un couple. Et c’est vrai. Tout se règle, et vous vous aimez de plus en plus, tout en vous connaissant plus… Mais quelque chose change, il devient jaloux. Plus le temps passe, moins il veut que tu sortes, que tu vois telles ou telles personnes, car elles sont « mauvaises pour toi ». Tu ne poses pas de questions, tu l’aimes, et lui aussi, il doit vouloir ton bien…

Un matin, il se lève du mauvais pied. Il est « marabout ». Tu le bécotes, comme à l’habitude, mais il te repousse à coups de paroles blessantes : « Pousse-toi, salope », ou encore « Sacre ton camp, espèce de conne ». Mais, ça ne marche pas comme ça. Tu répliques, il se tait. Le soir, il t’emmène au resto, car il veut se faire pardonner. « Ce n’était que des paroles » : c’est ce que tu te dis. Mais en réalité, c’est le commencement.

Les mois passent, et aucun événement majeur ne survient. Vous vous aimez, c’est beau. La routine est là. Tu termines les cours ou le travail, et tu retournes dans votre nid d’amour. Tu refuses les sorties parce que tu veux passer ton temps libre avec ton « âme sœur ». Mais ce soir-là, il ne rentre pas à l’heure habituelle. Il rentre plus tard. Saoul, défoncé, ou les deux. Tu l’accueilles, voulant l’aider à retirer son manteau, mais il te pousse contre le mur. Il t’empoigne sauvagement, malgré tes manifestations, et te baise. Là. C’est ton copain, oui, mais tu ne consens pas. Tu sais au fond de toi que c’est du viol, mais tu refuses d’y croire. « Il m’aime, il ne ferait jamais ça… » Il continue, martèle ton corps. Tu as mal, tu tentes de t’extirper, mais il a l’emprise sur toi. L’enfer termine, tu cours à ta chambre, tout en sanglotant. Tu veux parler, mais tu n’as plus personne à qui téléphoner. Tu as pris tes distances avec tes amis, coupé les ponts avec tes parents. Il n’y a que lui… Tu te dis que ça l’ira mieux demain. Effectivement, le lendemain, tout va bien. Il est affectueux, il t’embrasse et te demande pardon. En prime, il t’a préparé un weekend de rêve ! Nuitée dans un hôtel 4 étoiles, forfait de spa et massage; le tout, en amoureux. « Je savais qu’il m’aimait, il n’était seulement pas lui-même. »

Les mois font maintenant des années. Pointes blessantes, coups et viols ne se comptent même plus sur les deux mains. Les douleurs morales et physiques sont insupportables. Tu te sens seule… Tu tentes de t’en sortir, tu es désespérée… Le soir arrive, il revient. Tu es prête au calvaire. Tu sais maintenant que ce n’est pas ça, l’amour, mais tu n’as plus rien. Tu es seule, face à lui. Un éclair de génie te survient. Tu vas lui tenir tête, lui demander le respect. Il tente de t’empoigner. Tu recules. Il te regarde de façon percutante. Il t’approche, t’empoigne. Tu tentes de te débattre… en vain. Ça ne fait qu’alimenter son agressivité. Et cette fois, il est plus que violent. Il dépasse les limites.

Une semaine passe… Tu reçois des fleurs. Elles sont de la part de tes parents. D’autres sont de la part de tes frères et sœurs, ainsi que de tes amis. Ils sont tous là, sanglotant, car ils te mettent en terre. Ton copain a dépassé les limites au point que ça t’en a coûté la vie.

*La situation peut être vécue à l’inverse.

14908341_10207637229516979_2118025105717650553_n

Camille Miller

18157950_10209132173369641_7114321761032700205_n

Révision effectuée par Aurélie Bolduc

Crédit photo – Couverture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s