Un aveu inattendu

Je suis heureuse.

En fait, je l’ai toujours été sans m’en rendre compte véritablement. Je crois que je ne voulais pas l’accepter ou le voir d’une certaine façon. Je me disais que ça ne pouvait pas m’arriver et que je ne méritais pas cette joie qui s’empare de moi lorsque je le vois.

J’ai pensé qu’il pouvait avoir mieux. Je me suis trompée ! Et si c’était moi cette personne qui lui fallait? Ça m’a pris du temps à le reconnaître, mais il n’est jamais trop tard. J’ai encore une chance, peut-être une petite, mais ça me suffit pour lui prouver que j’en vaux la peine tout comme l’amour. Je serai capable de faire resurgir la flamme qui sommeillait en lui.

Je danse dans les rues, je chante à tue de tête et je me fous bien de ce que les gens peuvent penser, même s’ils se retournent sur mon passage en me jugeant sans ménagement. Il y en a qui me regardent comme si j’avais un problème et d’autres trouvent cela drôle, même divertissant. C’est fou comme un geste, un mot peut marquer la journée d’une personne.

Je respire la vie; je sens le changement, l’accomplissement. Je dégage le trop plein d’amour qui me possède en cet instant. Je ne peux réfléchir à rien d’autre qu’à sa rencontre une heure plus tôt. Son visage me dévisageant, gêné par les aveux d’une telle confession aussi inattendue pour lui que pour moi-même. Les mots prononcés rejouent en boucle dans ma tête où la scène s’y déroule encore, où s’y défile comme une pièce de théâtre, comme le scénario d’un film.

– Chaque jour, je me demande si je t’aime, lui avais-je dis sans gêne comme une automate. Ces mots franchissent mes lèvres sans trouver un moment précis, sans réflexion, comme s’il fallait qu’ils sortent à ce moment précis, trop longtemps cachés.

J’ai été incapable de rester en place, sachant sa réponse. Je n’ai pas l’habitude qu’une personne puisse m’aimer autant que moi je l’aime. Je suis incontournable, en plus d’être une vraie tornade. La tempête, je lui fais face. La nuit, je rayonne tel un soleil. La pluie me fait renaître, et la neige me fait respirer à nouveau le bonheur.

Laisser une personne m’aimer est un nouveau commencement, un nouveau pas à franchir.

16682049_10208507184665314_1095834287611039286_n

Maude Merlitti

Crédit photo – Couverture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s