L’amour à distance (partie 2)

(voir la première partie du billet)

L’insécurité, t’es rendu ben ami avec. Tu n’es pas quelqu’un de jaloux, mais tu perds parfois le contrôle. Tu regardes la story Snapchat de ta douce moitié, puis tu la vois au bras d’un(e) inconnu(e) dans un bar. Tu fais tout pour ne pas envoyer un texto que tu regretteras, mais au fond, t’as peur, tu capotes. Tu te poses tout plein de questions, tu te compares au beau brun ou à la jolie rouquine au bar, celle qui a la chance d’être assez près de cette personne que tu aimes tant pour entrer dans le même selfie. Si ce n’est pas ça, c’est les fois où tu lui écris, que tu ouvres ton cœur… et puis, c’est silence radio. Les minutes passent et tu te mets à te demander si tu n’en as pas trop écris, si tu as dit quelque chose qu’il ne fallait pas dire. Tu remets chaque mot en question, tu rejoues en boucle votre dernière conversation téléphonique, celle où vous vous disiez de si jolies paroles, ou tu relis les textos que tu as sauvegardés la veille, la peur au ventre. Souvent, tu te rends bien compte que tu capotes pour rien, mais t’as peur quand même.

Tu es devenu à peu près l’équivalent d’un médaillé olympique en matière d’idées de rendez-vous ou de surprises. En peu de temps, tu seras devenu le plus créatif de ta gang en terme d’idées en ce qui à trait à surprendre l’être aimé. Tu auras probablement vu tous les classiques de Disney sur Skype avec ta douce moitié, jusqu’à ce que l’un de vous tombe endormi. Tu seras passé maître dans l’art de la surprise lorsque tu planifieras ta prochaine visite incognito. Tu sauras avec une précision hors du commun ce que ça te coûtera d’envoyer un colis a l’autre bout du globe, et tu ne compteras même plus les cartes postales qui tapisseront les murs de ta chambre. Bref, la grosse affaire.

Tu ne comptes même plus le nombre de photos quétaines sur lesquelles vous vous êtes identifiés tous les deux. De toute façon, tu les a toutes sauvegardées dans ton téléphone. Que ce soit des photos de deux mains qui s’enlacent, de la route qui s’étend devant le hood d’une voiture ou l’une de celles qui sortent tout droit des plus beaux recueils de poésie, vous les avez toutes vues. Tumblr est même devenu votre meilleur ami. Ces photos-là vous gardent en vie, réchauffent vos petits cœurs esseulés et vous font rêver. C’est d’ailleurs pour ça que tu n’as pas pu prendre une photo de ta chum de fille couchée par terre après une soirée un peu trop arrosée. Tu reçois plus de notifications « Mémoire presque saturée » que de messages textes de ta mère.

L’amour à distance est l’une des choses les plus difficiles à vivre, mais pour les plus chanceux, la plus belle expérience d’une vie.

Certes, être séparé de la personne que l’on aime peut être l’une des expériences les plus douloureuses à vivre au court de la vie de ceux et celles qui sont assez courageux, et peut-être un peu fous aussi, pour s’y aventurer. Cependant, une fois cet obstacle dépassé, on réalise que bien souvent, le moment que le calvaire aura duré n’est rien en comparaison avec tout le temps qui reste à venir, que tout aura valu la peine… Chaque nuit blanche, chaque heure passée au boulot, chaque moment d’insécurité, chaque « j’aimerais tant que tu sois ici avec moi », chaque larme, chaque fois que tu auras écouté « Hey there Delilah » ou « Break the distance » en pleurant à chaudes larmes… Tout cela sera derrière toi. Les fois où vous aurez à utiliser la technologie pour discuter seront celles où tu voudras savoir à quelle heure tu devras aller chercher ta douce moitié au boulot, ou lui rappeler ce dont tu auras besoin au marché local d’un pays étranger. En plus d’avoir tout le temps du monde devant vous, tout le temps du monde pour vous regarder dans le blanc des yeux et vous dire que vous vous aimez, vous aurez grandi et appris énormément de cette aventure. Votre relation n’en sera que plus forte ! Vous aurez fait amis-amis avec la confiance et chassé vos doutes. Vous aurez fait face au pire et attendrez le meilleur. À ce moment-là, tu n’auras plus besoin de voir les plus jolis couchers de soleil pour te remémorer les mille et une couleurs dans ses yeux lorsqu’un rayon de soleil venait se loger dans l’un d’eux. Tu n’auras qu’à te retourner et tu les verras ces couleurs-là juste avant d’embrasser cette personne qui sera devenu « ton chez toi ». Peu importe où, que ce soit sur un autre continent ou dans le confort de l’une de vos villes natales, vous serez ensemble et pour ça, tu remercieras chaque soir la lune qui était toujours là à briller fort fort dans le ciel lorsque tu t’ennuyais un peu trop. Puis, tu te rassurais en te disant que d’aussi loin que vous avez pu être l’un(e) de l’autre, eh ben, vous voyiez la même… Mieux encore, vous la regarderez à deux, autour d’un feu sur une plage ou sur le hood du vieux bazou de ton père. Puis, tu ne seras plus seul à chanter beaucoup trop fort ces chansons qui vous rappellent tant de souvenirs. À ce moment-là, maudit que tu va être fier de ne pas avoir laissé tomber.

Hold on.

*** À tous mes amis out there qui vivent leur amour au dépend d’une bonne réception satellite, ou du Wi-Fi qui rush un peu à cause de leur famille qui binge watch « Grey’s Anatomy » ou « Orange Is The New Black » sur Netflix : ne lâchez pas. Les efforts en valent la peine ! Ne ratez pas l’aventure d’une vie pour quelques moments plus difficiles, car vous y arriverez ! En même temps, si vous le pouvez, rappelez donc à ceux qui prennent toutes les petites choses pour acquis à quel point elles sont précieuses.

16174902_10208328825686451_4934646574384569542_n.jpg

Maïna Bélanger

Crédit photo – Couverture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s