10 questions à te poser lorsque tu magasines

Cet article est la réponse à une demande spéciale provenant de l’une de mes amies. Elle me demandait comment je faisais pour finir par ne jamais rien acheter lorsque je magasine.

Parce que oui, je suis cette fille-là : celle qui peut t’essayer le magasin au complet, sans jamais vraiment acheter quoi que ce soit. D’un côté, je me dis : « Tant qu’à être là, aussi bien en avoir le cœur net, non? » De l’autre, j’ai plein d’objections (qui vont suivre dans cet article).

Maintenant que j’y  pense, je tiens à m’excuser personnellement à toutes les personnes qui ont dû replier ces vêtements. Ce n’était pas mon intention.

À ma défense, j’essaie également tous ces vêtements parce que j’ai un sérieux intérêt… Mais il m’arrive de changer d’idée !

Depuis que je magasine, j’ai toujours une liste de questions que je me pose, et ce, à chaque morceau. C’est un processus long, mais tu vas vite réaliser à quel point c’est pratique, ne serait-ce que du point de vue budgétaire. Oui, ton portefeuille va vraiment te remercier, surtout si le-dit morceau de vêtement a la valeur de ton épicerie de la semaine.

On va tout de suite mettre quelque chose au clair. La pire question que tu peux te poser est : « Est-ce que j’en ai vraiment besoin? ». C’est la question « je suis responsable parce que je me suis posée la question ». C’est la question « j’ai une conscience économique ». Mais toi et moi, on sait que cela ne t’empêchera pas d’acheter quelque chose de bien trop cher pour ce que c’est !

La vérité, c’est que tu vas toujours avoir besoin de t’habiller, donc te poser cette question, c’est plus une justification qu’un questionnement. Par contre, il est possible d’évaluer si le morceau que tu essayes vaut la peine d’être acheté, et ce, en plusieurs questions, qui ensembles, répondent à cette fameuse question piège.

Avant de débuter, je considère que si tu essayes le morceau, c’est parce que tu as répondu « oui » à « est-ce que mon budget me le permet? ». Okay. Moving on. Voici les questions que je me pose lorsque je magasine :

1. Est-ce que j’ai déjà quelque chose qui ressemble à ça ? Ça peut être au niveau de la coupe, de la couleur, du tissu. Si t’as déjà quatre camisoles blanches, une de plus, est-ce que c’est essentiel? Non.

2. Avec quoi est-ce que je peux mettre ça? Si tu t’achètes un chandail, mais que tu dois trouver un pantalon qui va avec, c’est un investissement à plusieurs volets, en plus te limiter côté outfits. C’est un peu plate de toujours mettre le même chandail avec le même pantalon parce que le chandail match avec ce pantalon-là exclusivement.

3. Pendant combien de saisons puis-je porter ce morceau? Si le pantalon peut se porter durant les quatre saisons, c’est fantastique ! Si la jupe est d’un tissu trop léger pour être portée en hiver avec des collants, c’est un point négatif.

4. Comment est-ce que cela se lave? As-tu besoin du service d’un professionnel pour laver ton veston? C’est un no gopeople – sauf si bien sûr, le but de ton magasinage est d’avoir un complet, auquel cas, le service d’un nettoyeur est capital. Est-ce que c’est un tissu qui s’étire au lavage? Ça aussi, il faut le savoir.

5. Durant combien de temps ce morceau va me faire? Nos corps changent. Si tu trouves que le chandail est un peu serré, même s’il est à 70 % de rabais, ça va te fatiguer à la longue. Ça va devenir le chandail que tu trouves ben ben beau, mais que tu mets jamais parce qu’il est trop petit, mais que tu as acheté parce qu’il était en rabais. You know what I mean.

6. Est-ce que ça va rester à la mode pendant au moins un an ou deux (minimum)? Je ne suis pas certaine qu’un pantalon avec des têtes de chats dessus soit encore trendy dans quelques mois. Par contre, le jacket de jeans est un classique, même un essentiel, à toute garde-robe.

7. Quels sous-vêtements dois-je mettre? La camisole à dos complètement ouvert requiert soit l’absence de sous-vêtements, ou une brassière adhésive. Est-ce que tu es prête à passer ta soirée à te demander si tes seins vont faire une apparition publique sans ton consentement?  C’est toi qui vois.

8. Est-ce que cela se porte à tous les types d’événements? Une robe ou un veston extrêmement dispendieux ne se portent qu’en de rares occasions. Il faut bien y penser. À titre de contre-exemple, la chemise à carreaux se porte aussi bien à l’école que dans un bar. La différence, c’est comment tu vas l’agencer. Ça, c’est un bon investissement.

9. Est-ce que j’ai déjà les accessoires qui vont avec le morceau? Un peu pour les mêmes raisons qu’au point 2. Si un morceau est incomplet seul et que tu dois investir ailleurs, ce sont des dépenses supplémentaires, et par conséquent, à éviter.

10. Et FINALEMENT, la question fatidique ! Pour tous les morceaux qui te mettent en doute, combien leur donnerais-tu sur une échelle de 1 à 10? Si c’est en bas de 5… tu sais quoi faire.

En espérant que cela aide toutes les accros du shopping dans cette jungle ! Malgré toutes ces questions, le plus important, c’est que tu te sentes bien !

15055713_10207786107318831_4053506266665448639_n

Sabrina Gomez

Crédit photo – Couverture

 

2 commentaires

  1. Mane in Mode

    Un article plein d’humour, j’ai adoré 😉

    J'aime

    1. La théorie du beau

      Au nom de la rédactrice, merci beaucoup ! 😀💕

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s