Des doutes et des noix (partie 1)

Alors, je ne sais pas vraiment pourquoi j’écris ça. Évidement, ça ne me tente pas trop. Je vais juste essayer d’exprimer mes sentiments, peu importe comment ça va sortir, que ce soit clair ou non.

Je ne me suis pas sentie bien cette semaine. Je ne me sens pas bien du tout. Je suis en train de virer sur le top, de virer nuts, comme on dit. J’essaie de passer par-dessus une peine d’amour, ma deuxième plus grosse et croyez-moi, c’est plus difficile que je ne le pensais. Je crois que c’est la racine de ma peine, en fait : la solitude, l’ennui de ne plus toucher. Je me demande constamment si je dois laisser notre brève histoire derrière moi et vivre ma vie, ou bien l’attendre.

Je suis anxieuse facilement, aussi. Par contre, je ne panique pas. C’est vraiment différent cette fois-ci. Je me demande juste si je suis une bonne personne en-dedans de moi et tous ces genres de questions tordues. Je doute de moi intensément. Pour une fois, je me soucie de moi et non de mon futur, mais ça fait encore plus peur.

Je me demande tout le temps si les gens tiennent à moi, c’est incontrôlable. Même si tu me dis que c’est le cas, je vais toujours douter. Je sais pas comment tu peux me le prouver à 100%. C’est comme s’il fallait que tu te mettes à mon propre niveau de caring pour que j’te crois. Et boy que je me soucie des gens que j’aime. J’me permets pas l’erreur, on dirait. J’me sens crissement mal à chaque fois que j’fais de quoi de pas correct, dont je n’en avais pas l’intention. J’me sens horrible, parce que ça ne m’arrive pas souvent. J’me dit que la personne ne me fera plus jamais confiance comme avant. J’suis pas habituée de foirer mes relations. J’veux tout le temps me sentir la plus importante aux yeux de quelqu’un que j’apprécie pis j’arrive pas à croire que je puisse penser ça, parce que j’trouve que c’est trop égoïste, que c’est pas bien. J’peux pas me penser comme la personne la plus importante pour chaque personne que je connais, parce que c’est juste impossible. Pis je sais que je ne suis pas obligée d’être parfaite, pis honestly je m’en fous ! Par exemple, je ne supporte pas d’être une mauvaise personne, parce que je prône beaucoup trop l’honnêteté, même si des fois, je ne le suis même pas moi-même !

J’sais pas ce qui passe, j’me sens down pis fatiguée – ok j’dors pas à de très bonnes heures non plus. Pis j’m’ennuie du gars à qui je tiens un peu trop. Pis c’est comme si j’me cherchais toujours quelqu’un qui a mon attention pour me sentir nécessaire, pour sentir qu’on a besoin de moi. Y’a clairement un problème ici. Comment puis-je dire que je suis indépendante, après ça?

J’ai appelé ma mère à 22 h 30 cette semaine, pis je lui ai dit que j’avais besoin de parler à quelqu’un, parce que ça n’allait pas tellement bien. J’me suis mise à pleurer directement. J’ai besoin d’aide. Mais est-ce que j’en ai vraiment besoin? Est-ce que je ne peux pas simplement passer par-dessus et être heureuse? J’arrête pas d’me faire dire que c’est normal d’avoir des down mais jeez, les miens sont forts ! Je ne savais pas quoi dire à ma mère, seulement que ça n’allait pas bien pis que je ne savais pas ce qui se passait dans ma tête. Je ne savais vraiment pas quoi lui dire, j’étais bouche-bée, je cherchais mes mots, je bégayais. Un soir, j’ai piqué une crise à l’un de mes amis pis les questions défilaient tellement vite dans mon esprit. Je me suis effrayée. Je pensais quelque chose et j’en pensais le contraire ensuite pour en repenser le contraire et ainsi de suite. Je remettais en question absolument tout pour être sûre de bien penser et de bien agir. J’ai dit à ma mère que je ne voulais pas vraiment en parler avec mes amis, parce que j’veux pas me sentir jugée pour mes problèmes mentaux. Et je sais qu’ils ne me jugent pas, c’est une idée que je me fais ! Vous voyez clairement que je me fais énormément d’idées en général. Je m’exclue en en parlant à personne. Je me retire de ce monde, branchée devant mes séries à longueur de journée. J’essaie de me soigner par moi-même, en me disant que je suis capable de tout affronter pis de tout régler seule comme je l’ai toujours fait, parce que j’arrivais à apaiser le tout temporairement et ça me suffisait. Je ne vois pas vraiment le point d’aller voir une psy pour me faire répéter les mêmes choses à chaque fois. Y’a pas quelqu’un qui peut me dire ou me montrer un point de vue différent pour une fois? Mon amie me dit que j’ai besoin d’une job pour occuper mon temps, que ça me ferait faire de quoi.

Et si, et si, et si, et si, et si, et si, et si, et si, et si, et si, et si…

(À suivre)

16114738_10208345520783818_7084998678135949864_n

Dorothée Laberge

Crédit photo – Couverture

Un commentaire

  1. Laurence

    Wow ! Ce texte, c’est exactement ce que je vis en ce moment… ça me rassure de savoir que je ne suis pas la seule qui vit ses émotions comme cela et que je ne suis pas la seule à me sentir aussi seule malgré les gens autour de moi. Merci, je me sens mieux en lisant cela 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s