Vivre

Depuis quelque temps, du haut de mes dix-sept ans, je me questionne sur la vie. Surtout sur le pourquoi que j’ai l’impression de ne profiter de rien, de n’être excitée pour rien.

Qu’est-ce qui fait que je suis si amorphe à tout ce qui arrive? Pourquoi est-ce que j’ai l’impression que je fais tout à moitié, jamais au complet?

Pourquoi j’ai l’impression de ne jamais être assez? Pourquoi j’ai l’impression de plaire à personne? Est-ce que c’est commun comme feeling?

Je me suis assise, avec mon cahier à spirales, et j’ai écrit sur ma vie. Un gros récapitulatif. Autant pour le bien que pour le mal.

J’ai réfléchi. Longtemps. Pis j’en suis venue à une conclusion simple… mais qui frappe. Qui m’a déstabilisée.

J’existais. Je ne vivais pas.

C’était le bordel. Autant dans ma tête que dans ma vie.

Comment on fait ça, vivre pour de vrai? Est-ce que ça se donne comme cours au cégep? Est-ce que ça s’attrape, la joie de vivre?

La réponse est simple, mais c’est la vérité. Pure et simple.

Il faut apprendre à être émerveillé par les petites choses, comme un coucher ou un lever de soleil. Apprendre à aimer la bonne bouffe, que ce soit maman ou le restaurant qui l’a concoctée. Manger une grosse poutine, même si tu reviens du gym et que tu es au régime. Faire le ménage de ta chambre, même si tu n’en as aucune envie. Juste parce que tu vas vraiment bien dormir, après. Prendre le temps de respirer dans le bordel de ta vie chargée. Dire « Je t’aime » à ton copain, tes frères et soeurs, tes amis, tes parents. Prendre le temps de respirer. De marcher. De boire un verre d’eau.

Il faut apprendre à profiter, à aimer les petits moments qui nous semblent si anodins, mais qui rendraient notre journée plate sans eux.

Je me suis donc donnée comme but d’apprendre à vivre. D’apprendre à aimer les petits gestes de la vie. Les petites choses. Comme mon chat qui miaule, un bon selfie, une bonne chanson, ou encore, un repas particulièrement bon.

Malgré la vitesse à laquelle va la vie, il faut vivre. Pas juste exister. Parce que sinon, on manque absolument tout de la signification de la vie.

Et toi, quand as-tu appris à vivre?

14656356_10207598923959364_7796646040707589953_n

Dominique Caron

Crédit photo – Couverture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s