Guide 101 pour futures mamans paniquées

Je suis enceinte et ce n’était pas prévu. C’est un accident. C’est laid, ce mot. Cependant, dans les circonstances, c’est le mot le plus précis que j’ai trouvé. Accident, mais pas dans le sens où mon partenaire et moi sommes des adolescents et où nous avons pensé qu’une seule fois sans protection, c’est pas risqué. Accident, plutôt dans le sens où je sais maintenant que même si seulement 8 % des femmes tombent enceinte avec la pilule, ça n’arrive pas qu’aux autres.

Je sais que je ne suis pas la seule à qui s’est arrivé et j’aimerais te conseiller, mais je sais pertinemment qu’il n’y a pas une grossesse pareille et je ne voudrais pas avoir la prétention de savoir comment ça se passe pour toi. Par contre, je sais que j’aurais aimé en avoir un, un manuel d’emploi. J’aurais aimé que l’on me dise : « Je sais comment tu te sens » ou « Voici comment ça va se passer ». Alors, je vais écrire à la Marie-Michelle du mois d’octobre, celle qui a senti ses jambes lâcher dans les toilettes de son travail, un bout de plastique dans les mains. Avec un peu de chance, tu vas te reconnaître là-dedans et tu vas recevoir le réconfort que j’aurais aimé avoir.

Donc, tu viens de la voir, la petite ligne surprise sur ton test de grossesse. Tu commences automatiquement à essayer de te faire à l’idée. Tu imagines le bébé, la vie avec bébé, les trucs que tu dois acheter, les gens à qui tu dois l’annoncer, ton employeur, la réaction de ton amoureux, comment tu vas l’appeler, le fait que tu ne pourras pas boire pendant 9 mois, les sushis et une tonne d’autres trucs plus ou moins important. Ça roule dans ta tête par intervalle, en permanence… jour et nuit. Sauf que ce que tu ne sais pas encore, c’est que ta première échographie aura lieu bientôt. Dans la noirceur de ce bureau froid, une dame pressée t’enduira le ventre d’un liquide gluant et pendant presque 10 secondes, tu pourras voir sur l’écran haut perché cette crevette au fond de ton ventre, qui s’est installée sans que tu le saches et qui a déjà pris ses aises. Au moment où la technologue te jettera une serviette pour que tu t’essuies, tu essaieras de rassembler tout ce que tu as de courage pour te lever et quitter, le coeur en panique et les mains tremblantes. C’est que parmi toutes les choses qui ont roulées dans ta tête, entre les sushis et ton employeur, tu avais oublié. Tu avais oublié qu’il était déjà là. Qu’il est là tout le temps, en fait. Quand tu dors, quand tu travailles, quand tu manges. Toi, tu ne fais rien d’autre que dormir, manger et lutter contre le sommeil mais ton corps, lui, construit un être vivant. Sur le chemin du retour, tu ne verras rien devant toi, car toute ton attention sera portée sur cette chose que tu sens même pas encore, mais qui est là tout de même. Il est là, le deuxième stade de réalisation, je crois. Tu réalises à ce moment précis qu’avant de faire passer ta famille de deux à trois, il y aura un long moment où la crevette et toi ne ferez qu’un.

À ce stade, ce sera difficile d’être un couple. Avant, il y avait lui et toi, rien d’autre. Maintenant il y a lui, toi, et la crevette. Tu trouveras la vie injuste un peu, essayant de survivre avec la fatigue et les nausées alors que sa vie à lui continue. Je te rassure sur une chose, lui aussi, trouve la vie un peu injuste. Il n’a rien lui, pour réaliser. Oh, il a vu le test, il t’a entendue lorsque tu lui as annoncé, il a participé à la décision et il a été présent. Mais tu vois, il n’a pas mal au cœur, lui, justement. Il ne partage pas ce lien qui se crée entre toi et la crevette, il ne sait plus où se situer dans ce beau triangle. Ne t’inquiète surtout pas. Parle-lui. Raconte-lui les nausées, les brossages de dents matinaux, la sensation quand tu essaies de dormir sur le ventre. Raconte-lui tout, inclue-le. Garde en tête le fait qu’il n’a pas son corps pour réaliser lui, il n’a que ta voix. Tes mots. Tes sensations à toi.

Je te promets que lorsque ta bedaine commencera à apparaître, tu le surprendras à se coucher doucement la tête dessus. À faire attention à toi comme si tu étais faite de porcelaine. Dans le silence des moments intimes, sans que tu le saches, il créera son petit lien à lui, avec la crevette. Il lui promettra silencieusement de le protéger, de subvenir à ses besoins et d’être le papa le plus fort du monde. Respecte ces moments. Aie confiance en lui. Aimez-vous.

Puis, à 18 semaines, une autre étape de réalisation sans que tu y sois préparée, tu sentiras les petites bulles. Un instant bref et furtif, un mouvement de liquide précisément à l’endroit ou ton bouton de pantalon est maintenant inconfortable. Un premier bonjour, discret et timide. Je suis là, maman, oublie pas. Tu auras l’impression de ne jamais t’habituer à ces salutations et tu te surprendras à attendre chaque jour les petites bulles. La petite preuve rassurante qu’il y a encore de la vie là-dedans. Que la crevette, maintenant grosse comme une banane, s’accroche.

À 20 semaines, ce voyage que tu voyais si long est déjà rendu à la moitié. Les nausées passées, les biscuits Soda rangés et un regain d’énergie du tonnerre, tu auras envie de refaire le monde. Tu as plié et déplié tellement de cache-couches qu’ils ont l’air d’avoir été portés maintenant. Tu as envisagé tous les prénoms possibles, tu as réfléchi à presque toutes les grosses questions et tu prends les journées une par une, attendant patiemment la prochaine étape de réalisation, qu’évidemment, tu ne vois pas venir…

À suivre…

14691060_10207610657812703_8102307630878507469_n

Marie-Michelle Girard

Crédit photo – Couverture

Un commentaire

  1. Félicitations à vous deux pout le bébé. Je suis sûr que tu feras une super maman.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s