Amour

Il neige, comme si c’était le soir de Noël.

De gros flocons, du vent frette, des joues rouges pis la face qui fait mal à cause du froid.

Je me suis arrêtée. J’ai enlevé mes écouteurs – la musique triste s’est tranquillement intégrée au paysage hivernal. J’ai pris plaisir à imaginer comment serait mon hiver si j’avais quelqu’un.

Si je pouvais aimer quelqu’un.

Je me suis surprise à sourire, aussi. Même si je fais mon indépendante, que je ne parle à personne pis que je ne laisse penser à personne que j’ai besoin d’eux, ben j’aimerais tellement avoir quelqu’un pour me passer son polar. T’sais, avec son parfum dedans?

Pour me réchauffer les mains, aussi. Juste pour aller marcher, dans le bois enneigé, main dans la main, avec la petite neige qui tombe lorsqu’un animal marche sur la branche au-dessus de nos têtes.

Se faire des cadeaux ridicules, qui ne sont rien d’autres que des insides entre nous, quitte à mettre la famille mal à l’aise.  

Même si je ne le laisse pas paraître, ça me fait mal d’entendre ma tante, toujours un peu ivre lors des soupers de famille à Noël, me demander : « Pis, t’as tu un p’tit chum? »

Cet hiver, mon voeu de 11:11, de gâteau de fête pis du Père Noël, c’est d’avoir quelqu’un pour m’aimer, pour me réchauffer le coeur, les joues et tout le reste.

14656356_10207598923959364_7796646040707589953_n

Dominique Caron

Crédit photo : Couverture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s