Ce n’est pas toi, c’est moi

« Ce n’est pas toi, c’est moi. »

Cette fameuse phrase que plus personne ne veut entendre. Sauf qu’avec toi, c’était vrai.

Je m’excuse encore de t’avoir fait sentir comme un moins que rien lorsque je t’ai dit que notre relation n’était pas possible. J’ai arrêté de me mentir; je ne voulais pas d’amoureux. Je suis seule. Non, je ne me sens pas vide, car tu ne me remplissais pas.

Tu es un garçon fantastique. Je sais que tu n’es pas l’un de ces garçons qui jouent avec le coeur des filles – a.k.a fuckboy – et ce n’est pas parce que notre relation est terminée que je vais commencer à penser du négatif de toi. C’est moi qui ai vu le négatif de notre relation. Tu n’aurais pas voulu d’une fille qui sort tout le temps et qui a beaucoup d’amis masculins – non, ils ne m’intéressaient pas, si tu te posais la question.

Je n’étais pas prête. Du haut de mes 18 ans, je voulais m’amuser et être libre. Je ne voulais pas avoir à me soucier de la déception que je pouvais te causer. Je ne voulais pas que tu sois angoissé à l’idée que je puisse être avec d’autres garçons. Je ne voulais pas que tu sois victime de mes sautes d’humeur ni de mes moments dépressifs à trois heures du matin. Tu n’avais pas besoin de moi. J’aurais été un poids. Un poids qui t’aurait fait couler.

Ce soir, tu es peut-être chez moi. Tu te demandes peut-être ce qui cloche avec toi. Si c’est le cas, arrête tout de suite. Rien ne cloche.

Ce n’est pas toi, c’est moi.

Cette fois-ci, crois-moi.

La fille au café

Crédit photo : Couverture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s