Cette fois-ci, c’est non

Chère société,

Je traverse une passe que je ne pensais pas avoir à retraverser après la puberté; mon corps change. J’avoue volontiers que ça me fait très étrange de dire ça. Il me semble qu’il n’y a pas si longtemps, mon combat quotidien était l’acné et la peau grasse. Je croyais franchement que le stress du changement était derrière moi. Bon, tu vas me dire que j’étais dans le déni et tu as tout à fait raison. C’est vrai, en tant que femme, on se fait dire durant toute notre vie que notre corps va changer; ça commence avec les menstruations, puis on entend toujours nos mères, tantes, et grands-mères dirent que les grossesses marquent un corps, puis il y a la ménopause… C’est un peu déprimant de constater qu’il n’y a pas de fin à ce cycle. Mais, c’est la vie, comme on dit.

Chère société, tu m’as fait sentir mal lorsque j’étais ado. Je n’aimais pas avoir de longs bras et de longues jambes. Tu étais très difficile à satisfaire, et ce, malgré tous mes efforts. Tu m’as fait accroire que j’allais ressembler à des vedettes de cinéma avec tes « adolescents » joués par du monde de 30 ans dans tes séries TV. Je ne savais jamais quelle coupe de cheveux je devais avoir. Un jour, je me suis tannée. Je les ai coupés.

Chère société, tu m’as eu dans tes filets à 15 ans, tu ne m’auras pas à 20.

C’est pathétique à dire, mais j’ai essayé de rentrer dans le moule – et je ne parle pas de mes jeans. Tu m’as fait accroire que de porter une taille 6 à mon âge, ce n’est pas normal. Tu m’as fait accroire que je devrais être plus grande, plus élancée. Tu m’as fait accroire que je devrais être plus petite et mignonne. Je n’y arrive pas. Je n’arrive pas à me dire que ça fait du sens, tout ça. Parce que malgré tout ça, malgré toutes mes insécurités et mes doutes, je reste une fille de gros bon sens. J’ai un diagnostic pour toi :

Chère société, tu vis dans un monde d’illusions. Il y a plus qu’un format.

J’ai toujours eu une shape du genre athlétique, même si je n’ai jamais vraiment eu à travailler pour. Tu vas me dire que je n’ai pas à me plaindre ou me sentir mal, mais tu ne me facilites pas la tâche avec tes défilés Victoria’s Secret. Depuis quelque temps, mes pantalons sont plus serrés, mes brassières aussi… et j’aime ça. La vie m’a donné des fesses? Fine. I’m not giving them back ! 

Pendant longtemps, je me suis tellement sentie mal d’avoir le corps d’une fille de 12 ans. Ce n’est pas vrai que tu vas me faire sentir mal à nouveau, alors que je commence à avoir l’air d’une femme. J’ai choisi ma bataille et elle, je l’ai royalement ignorée. Parce qu’entre toi et moi, chère société, ça ne devrait même pas être un combat.

J’aime ça le sucré, bon ! J’en mange lorsque cela me tente et je ne devrais pas voir ces sucreries comme étant « la gâterie du jour ». C’est vrai qu’il est important de bien manger et de rester en santé. Cependant, il est également important de garder un équilibre. On va se le dire : c’est un sacré cercle vicieux, ton affaire. Je suis prête à parier que ceux et celles qui jouent ta game ne sont jamais pleinement satisfaits, eux non plus.  

Je sais que certains d’entre vous vont peut-être croire que je ne sais pas vraiment ce que c’est de se battre contre les idéologies de la fille idéale. Je n’ai jamais été véritablement ronde. Je ne me suis pas battue contre des troubles alimentaires. Ça reste que cette idéologie touche tout le monde de la même façon. Les filles se trouvent trop minces, d’autres se trouvent trop grosses. « L’herbe est toujours plus verte chez le voisin », right? À un moment donné, ça suffit.

Ah ! Je tiens à préciser : mon cas à moi, c’est que je prends du poids. Si toi tu en perds, c’est la même chose.

Tu n’as pas à ressembler à Gigi ou Cara.

Tant et aussi longtemps que tu es en santé… le reste, c’est franchement secondaire.

Chère société, au nom de toutes les filles qui traversent cette passe et qui vont apprendre à s’aimer un jour, f*ck you.

Cette fois-ci, c’est non.

15055713_10207786107318831_4053506266665448639_n

Sabrina Gomez

Crédit photo : Couverture

Publicités

Un commentaire

  1. bien dit! F*ck le miroir déformant !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s