L’apparence

J’ai toujours eu peur du regard des gens. Peur du jugement que ces gens peuvent poser à mon égard. Peur du pouvoir qu’ils ont sur ma capacité à m’aimer. C’est intimidant. Très intimidant. Qu’est-ce que les gens vont dire? Est-ce que ces gens se moquent de moi? Pourquoi cette personne me regarde de cette façon? Des paroles qui me préoccupent, des pensées dont je me soucis…

Une peur véhiculée par les standards d’une société.

Un moule qui ne convient à personne.

4 ans – La guerre avec ma mère pour prendre des photos, car mes cheveux étaient loin d’être jolis.

6 ans – La crise pour ne pas me débarrasser d’un chandail trop petit, parce qu’il me faisait bien.

8 ans – M’habiller en vêtements mous, parce que je me trouvais trop grosse.

10 ans – Avoir un toupet, pour éviter que les gens puissent me regarder dans les yeux.

12 ans – Me faire traiter de gothique, alors que tout ce que je souhaite, c’est de disparaître dans ces vêtements noirs.

14 ans – Avoir un amoureux qui me tape sur les nerfs, juste pour être comme tout le monde.

 16 ans – Demander de l’aide psychologique et avoir honte.

L’an prochain, je vais avoir 18 ans. Je vais devenir une adulte; une adulte avec des responsabilités, des tâches et des opinions. Pourtant, le regard de la personne que j’ai croisé au café du coin m’affecte toujours autant. Le regard d’une personne qui m’est totalement inconnue et qui n’est d’aucune importance dans ma vie.

Pourquoi? Parce que j’ai été élevée dans une société où si tu t’habilles d’une certaine manière, tu appartiens à un groupe. Une société où tu n’es pas normal si tu ne penses pas la même chose que les autres – au fond, qu’est-ce que la normalité? Une société où les gens n’ont rien d’autre à faire que de critiquer cette adolescente de 15 ans aux cheveux bleus, un brin marginale.

J’ai été élevé dans cette société qui ne semble belle qu’en apparence. De toute façon, c’est tout ce qui compte… l’apparence.

Noémie Larente

Crédit photo : Couverture

Un commentaire

  1. Avant j’étais comme toi, toujours à me dire « je suis bien aujourd’hui ? » Alors que j’suis une fille banale, qui me remarque dans la rue ? Personne les gens s’en foutent, comme je m’en fous de la manière dont ils sont habillés, le peu des personnes faisant une remarque n’ont rien à faire de leur vie, mais au fond c’est qu’ils t’ont remarqué, beaucoup se disent « j’aimerais bien oser comme cette personne le fait « , en tout cas faut vivre pour soi c’est ce que j’ai retenu, qu’en grandissant tu comprends que les gens s’en moquent et vivent leur vie, soit toi-même, fais ce qui te plaît, seule toi à le droit de te juger

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s