À toi, ma belle meilleure amie

 

15934696_10211690124119210_59057925_n

On avait quoi 8 ans quand on s’est rencontrées pour la première fois ? Peut-être. Je sais plus trop. Tu sais à quel point je suis mauvaise en mathématiques. Du moins, ce que je sais, c’est qu’on a au moins 10 ans d’amitié, et ça ne fait que commencer. Mettons que t’es pognée avec ma face d’air bête pendant les 100 prochaines années. Ouais, je nous donne tout ce temps là pour être amie. Je veux dire, c’est si cool d’être ton amie. Être ta meilleure amie, c’est encore mieux.

T’as 20 ans. T’es rendue vieille. Je te rattraperai dans pas long, ne t’inquiète pas. On sera vieilles à deux. Ce que je viens d’écrire est vraiment quétaine. Mais bon, tu sais à quel point j’aime ça, moi, les choses quétaines. C’est pour cette raison que j’ai décidé de te dire à quel point je suis si fière et heureuse de t’avoir dans ma vie.

Je suis fière de toi.

Je trouve ça beau te voir aller de l’avant, malgré toutes les embûches que la vie te met sur ta route.

T’es bonne.

Je crois en toi.

Je suis si heureuse que tu puisses encore me supporter, pendant que d’autres ont juste abandonné à me suivre dans mes histoires sans fin. T’es restée à mes côtés dans mes moments les plus bas, pis je vais jamais trouver les bons mots pour te dire à quel point je suis reconnaissante. Tu me jugeais pas trop, en tout cas je pense. Peut-être un peu, la fois où j’ai pleuré pour un garçon dans un pub. Je l’ai échappé un peu beaucoup cette soirée-là, mettons.

Mais t’as été là, comme toujours. Pi ça, ça me réchauffe le coeur.

Tu m’as aussi accompagnée dans mes niaiseries. On fait un beau duo, je dirais. J’aime ton côté fofolle, aussi. T’es wild, quand tu décides de prendre cinq-six (plutôt sept-huit) rhum et coke, pendant que moi, je suis déjà saoule-morte après un shot. Ah ! Il faudrait pas oublier notre belle tradition : sangria !

Bref, ça suffit parler d’alcool, ok ?

Ce n’est pas juste pour ça que je t’aime (un peu).

T’es forte.

T’es merveilleuse.

T’es drôle – pas toujours, mais bon, je t’aime pareil.

Tu n’abandonnes jamais.

Tu trouves toujours une solution, même dans les situations complexes.

On a su grandir à travers notre amitié.

On a gardé et amélioré nos deux caractères.

C’est drôle de voir qu’après tous les désaccords qu’on a sur presque tous les sujets, qu’on soit toujours amies.

C’est fou.

Mais c’est beau, quand on y pense.

Deux femmes avec un caractère différent, mais qui réussissent à trouver un parfait équilibre dans leur amitié.

Je trouve ça beau de te voir avec ton chum.

Vous êtes cute au boute.

Il est fin, en passant. Même si les seules fois où je l’ai vu, j’étais pompette-assez-avancé.

T’es belle, surtout.

N’oublie jamais ça.

J’habite maintenant à 500 kilomètres de toi. Je veux que tu saches que je suis toujours là pour toi. Ce n’est pas si loin, Ottawa. Seulement 6 heures de train avec des bancs-pas-si-confortables-que-ça, t’sais. Je vais toujours t’épauler dans tes décisions. Je vais toujours être ta meilleure amie. Du moins, si t’es capable de me supporter pour un autre 90 ans !

Je t’aime, ma belle meilleure amie !

Ah, excuse-moi, je n’ai trouvé mieux comme photo.

Y’en a toujours une de nous deux qui fait une face laide.

 

Ta Nonotte un peu trop quétaine.

14650335_10207598900718783_6994006066030472893_n

Noémie Perreault

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s