Lettre à l’ancienne moi

Salut.

Je sais que c’est bizarre, dans ta tête de fille de dix ans, de lire ce genre de lettre. Encore plus bizarre de penser que tu vas écrire ça.

T’as dix ans. Dix ans pis toutes tes dents. L’intimidation, les reproches, les insultes. Oui, ça a l’air gros. Ma belle, dénonce. Tout va s’arranger le jour où tu vas le faire. Tu vas voir que les professeurs ont ta réussite à coeur, même si tu ne réussis pas toujours bien.

T’as onze ans. La dernière année du primaire. Stressant, non? Pas mal, hein? T’as pas à t’inquiéter. Même si tu ne passes pas toujours tes maths, tu vas réussir, par je ne sais quelle force surnaturelle, à passer ton examen du ministère. Pis en plus, t’es plus le souffre-douleur de tout le monde. Tu recommences enfin à sourire pour de vrai, pis tu te rends compte que… Ben que dans l’fond, ça fait vraiment du bien.

T’as douze ans. L’entrée au secondaire. Un labyrinthe de corridors. Des cours et des numéros de groupe tous si différents. La difficulté à retenir le nom de tes professeurs. T’sais, quand t’en as neuf, le « madame » ou le « monsieur » est très souvent utilisé. Je sais que tu te sens perdue. Tu te sens seule à vivre ça. Cette boule dans la gorge quand tu passes dans le corridor pis que tu sens le regard de tout le monde sur toi. Mais au fond, t’es pas seule.

T’as treize ans. L’année de la « rébellion ». Même si ta rébellion à toi, c’était de voler des gorgées de bière à ton père avant de grimacer parce que dans le fond… ça goûte fort, la bière. Je sais que la boule dans ta gorge grossit d’année en année, mais tout va bien aller. Un jour, ça va se stabiliser. Tu vas apprendre à vivre avec ça, en quelque sorte…

T’as quatorze ans. L’année des grosses questions. « Est-ce que je mérite mes amies? » « Est-ce que je fais vraiment ce qu’il y a de mieux? » Toutes les grandes questions existentielles sur la vie, tu vas te les poser. Ce ne sera pas facile du tout. Ça, je te le dis. Mais tu vas en sortir encore plus forte.

T’as quinze ans. Comment expliquer ça… Ça va être ton année la plus difficile jusqu’à maintenant. Tu vas apprendre qu’une de tes meilleures amies a une santé qui régresse, que sa tête ne va pas bien. Tu vas vivre toujours un peu dans la peur que tout aille mal. En plus, ça n’a pas été beau. Il a fallu que tu tombes amoureuse d’un bon gars, mais que la boule dans ta gorge t’aille empêché d’aller plus loin parce que tu ne feelais pas votre peut-être histoire. Pis après, il a fallu que tu tombes amoureuses d’un fuckboy qui a juste tout fourré dans ta tête. Un beau parleur avec des beaux yeux. Mais encore là, ne t’inquiètes pas. Plus ta vie avance, plus tu deviens confiante. Plus tu deviens confiante, plus tu deviens belle. Crois-moi, c’est la vérité.

T’as seize ans, presque dix-sept. Je te le jure, il y a des jours où tu vas te demander comment tu as fait pour te rendre là. Comment tu as fait pour pouvoir être la belle jeune femme que tu es aujourd’hui. Une jeune femme qui s’entraîne, qui surveille son alimentation et qui a un cercle d’amis tissé serré. Ton amie qui n’allait pas bien va mieux, maintenant que les médecins ont mis le doigt sur ce qui n’allait pas. La boule dans ta gorge s’est stabilisé et tu la contrôles beaucoup mieux, même si parfois, tu perds la track des yeux et que tu fais une crise. En lisant sur Internet, tu as mis un mot là-dessus. Anxiété. Tu vas trouver que le mode sonne aussi léger que sérieux. Mais ça te rassure d’avoir donné un mot à tes tourments. Pis tu ne le sais pas encore, mais tu vas pleurer en écrivant ces mots. Parce que dans le fond, t’es super fière de t’être rendue là où tu es.

Le futur, je ne le connais pas encore. En fait, oui. Partiellement. Parce que chaque seconde qui passe est un passé, un présent et un avenir. Mais bon.

Ce que j’espère pour toi, pour nous, c’est que l’avenir soit encore plus beau que le présent qui est aussi le passé.

Souris à la vie et elle te sourira, même s’il y a des passes où c’est plus difficile de sourire. Ça va en valoir la peine en bout de ligne, je te le dis.

Fais attention à toi, ma belle.

– La vieille toi

14656356_10207598923959364_7796646040707589953_n

Dominique Caron

Crédit photo : Couverture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s